Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Why Geneva

L’Open Innovation dans l’arc lémanique, un enjeu capital pour le développement économique de la régi

27/01/2009
A l’initiative de M. Pierre-François Unger, conseiller d’Etat en charge du département de l’économie et de la santé, et de M. Giovanni Ciserani, président de Procter & Gamble pour l’Europe de l’Ouest, un événement dédié à l’Open Innovation a rassemblé le 15 janvier une centaine d’acteurs économiques de l’arc lémanique. Au travers de conférences et d’une table ronde, il y a été notamment relevé l’importance des synergies à développer entre multinationales actives dans la région et PME innovantes et start-up.
Une plateforme de rencontres pour mettre en relation les acteurs régionaux de l’innovation
Sous les auspices du service de la promotion économique de Genève et de son ministre de tutelle, M. Pierre-François Unger, ainsi que de Procter & Gamble, multinationale établie à Genève pratiquant activement l’open innovation à l’échelle mondiale, une plateforme d’échange a permis de réunir secteurs publics et privés dans une même dynamique. Multinationales, PME, starts up et monde académique se sont retrouvés afin de favoriser et renforcer la capacité d’assemblage des compétences présentes à Genève et la Lake Geneva Region. Parmi les orateurs, relevons notamment les interventions remarquées de Ian Hudson, président DuPont Europe, Moyen-Orient et Afrique, Jesús Martin-Garcia, directeur Eclosion, François Conquet, directeur partenariats et licences précliniques Merck Serono, Adrienne Corboud Fumagalli, vice-présidente Innovation et Valorisation EPFL et Laurent Miéville, directeur Unitec.

Sous les auspices du service de la promotion économique de Genève et de son ministre de tutelle, M. Pierre-François Unger, ainsi que de Procter & Gamble, multinationale établie à Genève pratiquant activement l’open innovation à l’échelle mondiale, une plateforme d’échange a permis de réunir secteurs publics et privés dans une même dynamique. Multinationales, PME, starts up et monde académique se sont retrouvés afin de favoriser et renforcer la capacité d’assemblage des compétences présentes à Genève et la Lake Geneva Region. Parmi les orateurs, relevons notamment les interventions remarquées de Ian Hudson, président DuPont Europe, Moyen-Orient et Afrique, Jesús Martin-Garcia, directeur Eclosion, François Conquet, directeur partenariats et licences précliniques Merck Serono, Adrienne Corboud Fumagalli, vice-présidente Innovation et Valorisation EPFL et Laurent Miéville, directeur Unitec.

L’Open Innovation, un échange de savoir
Les entreprises les plus compétitives font de plus en plus appel à une démarche dite « ouverte » en matière d’innovation. En complément de leurs propres centres de recherche & développement, elles se tournent vers l’extérieur et construisent de véritables réseaux d’innovation pour renforcer la performance de leur organisation. Chez Procter & Gamble, 42% des nouveaux produits intègrent au moins un élément majeur provenant de l’extérieur. « Nous allons acquérir 50% de nos innovations d’ici à 2010 » a notamment déclaré Jeffrey Weedman, vice-président External Business Development, P&G.
Le rôle des pouvoirs publics dans les échanges entre acteurs de l’innovation
Selon une étude récemment publiée par l’AmCham valorisant l’avantage compétitif de la Suisse en matière d’innovation à l’échelle d’une économie globale (cf. Creative Switzerland ? Joint Study of the Swiss-American Chamber of Commerce and The Boston Consulting Group, ZH, December 2008) il apparaît que les secteurs les plus innovants contribuent pour un tiers au PIB du pays. Il est dès lors essentiel que les pouvoirs publics développent les conditions cadres nécessaires à la promotion d’une Suisse forte en matière d’innovation. Il en va de l’attractivité et de la présence pérenne des multinationales comme d’ailleurs du succès de nos starts up les plus créatives.
Service de la promotion économique de Genève
Le service de la promotion économique de Genève a pour mission de favoriser la création d’entreprises dans le canton et de faciliter le développement des entreprises qui y sont installées. A l’écoute des besoins des multinationales et des PME menant des activités d’innovation, il favorise et renforce la capacité d’assemblage des compétences présentes à Genève et dans la Lake Geneva Région. Il est particulièrement actif dans le domaine de l’innovation au travers des plateformes de promotion BioAlps, AlpicT et Micronarc.
Procter & Gamble
P&G ou l’innovation dans le sangL’innovation est au cœur de la stratégie de développement de P&G qui investit à un niveau inégalé dans son secteur ($ 2.2 milliards en R&D en 2008). Pour servir au mieux les besoins de ses consommateurs, P&G est passé à un modèle d’innovation ouvert « Connect + Develop ». La société continue à développer son expertise interne et emploie plus de 9'000 chercheurs dans quelque 27 centres de recherche & développement, mais s’appuie également sur des idées et inventions de l’extérieur. Aujourd’hui, 42% des produits de P&G intègrent un élément majeur provenant de tiers, l’objectif étant d’atteindre le seuil de 50% à l’horizon 2010.P&G à GenèveDepuis 1956, Procter & Gamble se développe sur Genève. En 1999, elle y crée son siège stratégique pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique. Avec plus de 2'550 employés de 68 nationalités, principalement suisse et européennes, P&G est à l’image de Genève, ville internationale ouverte sur le monde. Au travers de ses marques leaders que sont notamment Pampers®, Ariel®, Dash®, Always®, Mr. Propre®, Pantene®, Head & Shoulders®, Mach3®, Pringles®, Iams®, Oral-B®, Duracell®, Wella, Gillette® ou encore Braun, P&G est présente dans le monde entier. 138'000 collaborateurs travaillent dans près de 80 pays.
Cette page de contenus fait partie des archives de ce site. Nous la conservons dans le but de fournir une information historique et, de ce fait, elle n'est pas mise à jour.