Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Why Geneva

La Suisse excelle dans l’art de garder ses talents

27/11/2013

La fuite des cerveaux n'est pas un problème pour la Suisse. Selon le Global Talent Competitiveness Index 2013 (GTCI), la Suisse est championne pour attirer, développer et conserver ses brillants diplômés. Le pays se trouve en tête du classement mondial des nations créatrices de nouveaux talents, lancé mardi 26 novembre par l'European Business School (Insead). Ce nouveau «ranking» évalue 103 pays sur 48 facteurs allant de l'éducation à la politique. Il mesure la compétitivité des nations en fonction de leur capacité à développer, conserver et attirer les jeunes pousses.

Selon ce rapport, la Suisse est la championne en la matière. Son environnement est propice à l'innovation et à l'émulation scientifique. Grâce à son engagement envers un système éducatif de haut niveau et un marché du travail performant, elle sait garder ses brillants diplômés. Elle attire aussi les nouveaux talents en raison de son faible taux de chômage et ses actions en faveur de la création d'entreprises.

Singapour arrive en seconde position. L'île est concurrentielle en raison d'une stratégie claire pour développer et attirer les meilleurs employés. Dans le top 10, on retrouve principalement, des pays nordiques comme le Danemark et la Suède. Les États-Unis atteignent la neuvième place. L’Allemagne se place à la 16e position et la France à la 20e. Comment ces pays peuvent-ils améliorer leur compétitivité en la matière? «En investissant dans la formation continue, en rendant plus flexible le marché du travail et en favorisant la mobilité géographique. Le talent est aujourd'hui la ressource clé de notre économie mondiale», note le rapport de l'Insead dont l'indice est basé sur les données de différentes sources internationales comme la Banque mondiale , l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle et ou encore l'UNESCO.

Lire le GTCI 2013

Cette page de contenus fait partie des archives de ce site. Nous la conservons dans le but de fournir une information historique et, de ce fait, elle n'est pas mise à jour.